Formation ULM théorique en Côtes d’Armor

Armor ULM est détenteur du C.A.E.A (Certificat d’Aptitude d’Enseignement Aéronautique)

Cours théorique ULM ou Cours d’initiation à l’aéronautique ou télépilote

Les cours théoriques ULM ne sont pas obligatoires mais fortement conseiller pour préparer les QCM. Les cours sont données sous forme de diaporama et les points importants pour la réussite du test sont mis en évidence. L’avantage, c’est de ne pas se retrouver tout seul devant un livre théorique de 300 à 400 pages sur des domaines que l’on ne maitrise pas forcément, surtout si on débute en aéronautique.

Les Formations de pilote sur autogire.

La formation au pilotage autogire ou Gyrocotère ce fait sur différente base ULM suivant le modèle que vous souhaitez acquérir. Oui, car il est difficile de trouver de la location en autogire. Ce qui veut dire, que dès le début de votre formation il faudra déjà penser à son acquisition. Soit du neuf, soit de l’occasion, soit cabine ouverte, soit cabine fermée pour les plus frileux. Et savoir si vous financer vous même le projet ou par le biais d’un organisme. Par exemple,  pour une reconversion, mais là, il faut absolument que l’école de formation est un numéro d’agrément “centre de formation”. Attention, point important, avant de se lancer, il faut savoir que vous aller avoir des frais important, car il faut penser :

  • machine
  • formation
  • assurances
  • hangar
  • terrain
  • carburant
  • entretien / maintenance
  • santé

Combien de temps faut-il pour apprendre à piloter un autogire ?

Cela dépend avant tout de votre expérience :
Si vous pilotez déjà un autogire, une simple prise en main suffit, (en double commande) environ 5h00.
Si vous pilotez un autre type d’ULM, il faut envisager environ 10h00 (en double commande).
Si vous êtes débutant, alors 30h00 seront nécessaires au minimum (en double commande).

Les particularités de vol de l’autogire ou Gyrocoptère

Le rotor d’un autogire n’est pas actionné par un moteur, mais est entraîné par le vent relatif produit par le déplacement de la machine dans la masse d’air. Tout comme une éolienne, c’est le vent qui fait tourner le rotor, d’où le nom “autogire”.
L’autogire J-RO est propulsé par une hélice entraînée par un moteur rotax 914, de 115 CV, placé à l’arrière de la cellule.

L’autogire ne fait pas de stationnaire mais peu dans certaines circonstances faire une descente verticale sans avancer en se mettant face au vent, c’est ce que l’on appelle l’autorotation
Il peut aussi parfois se déplacer latéralement sur un côté.
Il peut atterrir et décoller sur de courtes distances.
L’autogire ne décroche pas, et peut voler quasiment toute l’année.

 

 

 

 

 

 

 

e86bc2021545e1a10b10add5254936b9EEEEEEEE